Les sensations de brûlure

Certains phénomènes très douloureux peuvent également exister dans la bouche comme des sensations de brûlure de type « électriques » sur les dents.

Ce phénomène est souvent ignoré par les médecins, mais il existe une relation directe entre les névralgies des nerfs Arnold et Trijumeau et ces sensations de brûlure sur les dents. (toujours le retour patient)

Certains décrivent des coups de couteau électriques au niveau des joues, des tempes, des dents du palais.

Ces phénomènes peuvent apparaître à différents endroits de la face ou à l’intérieur de la bouche de façon intermittente ou de façon continue.

Certains de ces symptômes sont parfois très douloureux et invalidants.

Il existe également une comorbidité entre certains S.A.D.A.M. et des patients touchés par l’Algie Vasculaire de la Face (AVF) que nous évoquerons ensuite.

Lequel (névralgies et SADAM) entraîne l’autre ? Actuellement le lien entre les deux pathologies n’est pas clairement établi.

Nous on aimerait bien savoir combien de gens qui ont une AVF, une névralgie du Trijumeau ou une névralgie d’Arnold ont un SADAM.

Ça aiderait peut être nos chercheurs à mieux cerner le problème et peut être même à trouver une solution.

La perlèche est une lésion sur le pli de la commissure des lèvres.

Elle peut être une fissure, une crevasse, avec saignements et parfois des croûtes.

Il existe de nombreuses causes possibles à la perlèche qu’il est nécessaire d’éradiquer du point de vue du diagnostic avec votre médecin, comme l’herpès ou une forme d’anémie par exemple.

Néanmoins, on retrouve chez les personnes atteintes de S.A.D.A.M. dont l’origine est dentaire, on observe des phénomènes récurrents de perlèche lorsque leur DVO a été modifiée et le plus souvent diminuée.

Néanmoins, on retrouve chez les personnes atteintes de S.A.D.A.M. dont l’origine est dentaire, on observe des phénomènes récurrents de perlèche lorsque leur DVO a été modifiée et le plus souvent diminuée.

La DVO est la dimension de vos dents : littéralement Dimension Verticale d’Occlusion soit la hauteur de toutes les dents quand elles sont emboîtées.

Si il manque de la hauteur devant on parle de béance, quand les dents de devant ne se touchent pas. Quand il en manque à l’arrière c’est un manque de DVO arrière donc. On y reviendra.

L’occlusion dentaire est la façon dont vos dents s’engrainent entre elles.

Idéalement toutes les dents du maxillaire (le haut) doivent s’emboîter avec les dents mandibulaires (du bas) dans le respect des mouvements de votre mâchoire.

Mais parfois les gens n’ont pas les dents de devant ou de derrière qui se touchent et n’ont pas de douleurs, on y reviendra aussi.

Les aphtes, les morsures

D’autres problèmes tels que les aphtes ou les morsures des joues ou de la langue, peuvent apparaître chez une personne atteinte de S.A.D.A.M.

Il est évident que lorsque les dents ne s’emboîtent pas bien, l’espace existant peut être occupé par les joues ou la langue, entraînant des morsures.

On peut même parfois observer des langues « crénelées » comme une feuille de houx du fait de l’étalement de cette dernière dans les espaces manquants, lorsqu’il manque des espaces entre les dents.

Pour les aphtes, on ne peut que le constater et le traiter de façon symptomatique. Sont ils déclenchés par les morsures, des allergies, ou d’autres phénomènes ?

Les aphtes quand ils existent et persistent doivent être vus par votre médecin.

Problèmes de déglutition

Quand on mâche mal, on avale mal, parfois de travers d’ailleurs. Mais pas seulement.

Les problèmes qui peuvent découler d’un dysfonctionnement des mâchoires peuvent jouer sur d’autres os, d’autres muscles et parfois nous sommes très empêchés de déglutir normalement.

Il y a deux éléments majeurs qui entrent également en jeu lors de notre déglutition en plus de la salive, ce sont nos muscles et notamment la langue et nos os et nous verrons ensuite le rôle de l’os hyoïde qui est situé dans notre gorge et qu’on peut visualiser à l’examen radiographique.

Il est important et même très important de parler de ces problèmes car s’alimenter est tout simplement une fonction vitale.

Une personne très affectée par le SADAM peut éprouver une très grande difficulté à s’alimenter.

Pourtant il est exceptionnel que ces personnes soient hospitalisées pourSADAM,la maladie n’étant tout simplement pas reconnue, on considère que les personnes ne sont pas en situation d’urgence. Certains d’entre nous le sont.

Problèmes de digestion et de transit

Evidemment, une personne qui mâche mal, qui avale mal, qui a peut être aussi un problème de salive, ne peut pas digérer correctement.

Aussi, on retrouve chez beaucoup de personnes ayant un SADAM des problèmes tels que la constipation, la diarrhée, les mictions fréquentes, des nausées, des ballonnements, des gaz, bref, tous les problèmes liés à une mauvaise digestion, y compris des bactéries (comme l’hélicobacter pilori ), ou des champignons (comme le candida albican) qui peuvent se développer dans un estomac où sont venus atterrir des aliments mal mâchés et donc digérés plus longtemps et qui ont stagné plus longtemps dans le système digestif.

Seul un examen demandé par votre médecin pourra permettre de mettre un diagnostique sur ce qui peut perturber votre flore intestinale.