Les douleurs aux A.T.M.

Arthrose

L’articulation de la mâchoire est une articulation comme les autres et à ce titre elle peut souffrir d’arthrose.

L’arthrose est une destruction partielle ou totale de la partie osseuse de l’articulation

Elle traduit l’usure de toutes les structures articulaires (cartilage, os et ménisque).

Le phénomène peut être observé facilement avec l’imagerie médicale.

L’arthrose est non seulement un problème douloureux mais également un facteur aggravant pour le SADAM.

Elle se manifeste par des douleurs de l’articulation aggravées par la mastication ou le mouvement ; ainsi que par des bruits de crissement, un peu comme du sable ou des miettes de pain, qui correspondent aux frottement des surfaces articulaires usées, l’une contre l’autre, le ménisque ne jouant plus son rôle de « tampon » entre l’os de la mâchoire et le crâne.

Lorsqu’elle est importante, l’arthrose peut entrainer une limitation des mouvements d’ouverture buccale.

L’arthrose peut être une conséquence d’un SADAM.

Si vos mâchoires ont fonctionné de travers trop longtemps, il est certain que vos os vont s’abimer et parfois même changer de forme. Nos praticiens appellent ça « le remaniement osseux ». Le problème c’est que les muscles qui tiennent la mâchoire ne changent pas de forme comme les dents, ils s’adaptent, jusqu’à un certain point.

Et quand l’adaptation n’est pas possible, il y aura des douleurs musculaires et ligamentaires.

Mais l’arthrose peut également être un facteur aggravant, en perturbant d’autant plus la cinématique mandibulaire (le mouvement des mâchoires)

Il existe également des cas d’arthrose qui ont été causé par d’autres facteurs (hypercalcémie par exemple) et qui sont à l’origine d’un mauvais fonctionnement de la mandibule. Voir « causes ».

Ressaut ou claquement
Lors de l’ouverture ou la fermeture de la bouche, vous pouvez peut être percevoir un petit bruit articulaire au niveau de votre mâchoire ; ce petit bruit peut être léger ou plus fort, comme un craquement. Un « clic » ou un « crac ».

Le « clic » correspond au bruit que fait le ménisque lors de son déplacement dans la cavité glénoïde, un petit « clic est normal quand il n’est pas audible par l’entourage, ce bruit si il est possible de l’entendre clairement, indique que le ménisque ne se déplace pas correctement.

Le bruit à l’ouverture

En images – ici la voix

En fait avec les images on comprend mieux que quand un os est mal fichu, un muscle trop crispé, où que les dents ne s’emboitent pas bien, le système ne peut pas bien fonctionner.

Tout le problème est de comprendre : l’origine des problèmes, avant de savoir comment agir.

Si le bruit disparaît tout à fait cela peut signifier que le ménisque est parti en dehors de la cavité glénoïde. On parle alors de luxation.

La luxation, si elle est récente, peut être corrigée par la manœuvre de Nelaton

Manoeuvre de Nelaton

En images : Vidéo manoeuvre de Nelaton

Une luxation plus ancienne sera traitée de manière différente, par exemple par des gouttières de décompression et ensuite de repositionnement, à moins que votre praticien sache faire tout cela en même temps.

Le traitement sera toujours réversible et conservateur, l’ATM étant une articulation fragile.

On parle de ressaut articulaire quand la mâchoire part d’un coup à l’ouverture.

L’articulation de la mâchoire inférieure est comme on l’a vu, située devant l’oreille et permet l’ouverture et la fermeture de la bouche.

Quand la bouche s’ouvre et se referme il y a une rotation qui se fait dans la cavité glénoïde, puis un glissement en avant.

Normalement, on doit faire ces mouvements sans efforts et sans douleur, et avec un tracé rectiligne et harmonieux, comme celui là :

(Ce tracé à été modélisé par un diagramme : le diagramme de Farrar.)

Image tirée du blog http://www.iocclusion.com/blog/?p=1940

Mais chez certaines personnes, en général lors de l’ouverture, il existe des craquements, douloureux ou non, avec ces fameux mouvements de ressaut, comme si la mâchoire devait franchir un obstacle.

 

Le diagramme de Farrar ressemblera alors plutôt à ça :

Souvent les gens ont peur que quelque chose se soit cassé ou encore de rester la bouche ouverte et de ne plus pouvoir la refermer.

Après avoir passé des examens, certains d’entre vous vont entendre le diagnostic de luxation réversible ou subluxation. Quand la mâchoire fait un mouvement bizarre lors de son ouverture et que ce mouvement n’est pas deux fois le même, il est bien possible que vous receviez ce diagnostic. Car contrairement à une luxation vraie, où le ménisque s’est déplacé en dehors de la cavité glénoïde, lors d’une luxation « réversible » ça n’est pas encore le cas.

Ce sont alors vos muscles qui vous jouent des tours.

Pour une luxation réversible prenons une image : disons que tout se passe comme si l’animal (le ménisque) voulait à chaque fois sortir du chapeau (la cavité glénoïde), mais sans y être encore arrivé.

La luxation réversible montre un problème de fonctionnement « réversible » si vos muscles se calment, tout devrait rentrer dans l’ordre, alors qu’une luxation vraie montre un problème qu’il faut prendre en charge de façon différente, il s’agit de remettre en place une articulation qui s’est mise dans une mauvaise position et qui est « coincée » comme ça, et comme ça fait aussi souffrir vos muscles, nos praticiens ne savent pas toujours quoi apaiser en premier ni comment.

Là encore, il faudra chercher à comprendre pourquoi ces choses là sont arrivées. (voir causes).

Tumeur

Il peut exister des formations d’excroissance osseuse ou tissulaires qui seront visibles à la radio ou au scanner/IRM pour les parties molles : ce sont des tumeurs qui peuvent être soit bénignes soit malignes (cancéreuses).

Un prélèvement pour analyse de cette tumeur dans cette zone est toujours délicat et sera laissée à l’appréciation de votre chirurgien.

Dans tous les cas, l’existence d’une tumeur sur l’ATM va perturber la cinématique mandibulaire : l’ouverture buccale peut être limitée par exemple, ou encore déviée dans sa trajectoire d’ouverture/fermeture.

D’une façon plus générale, n’importe quelle « masse » « boule » « excroissance » etc. étant placée de sorte de gêner le fonctionnement correct de la mâchoire peut en perturber le mouvement.

Évidemment, votre praticien n’ayant pas des rayons X à la place des yeux, un examen radiologique (voir la section « examens ») sera le bienvenu pour savoir ce qu’il se passe.